6 février 2012

Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres

Sherlock Holmes, le détective le plus en vogue du XIXème siècle, est une fois encore sur un grand coup : alors que des meurtres et des attentats en tout genre surviennent à travers le monde, l'enquêteur finit rapidement par trouver leur point commun. Toujours accompagné du fidèle docteur Watson, Holmes part à la recherche du professeur James Moriarty, un redoutable criminel qui souhaite déclencher une guerre mondiale pour y trouver fortune.
Après un bon premier volet, la machine commence malheureusement ici à rouiller. Pourtant l'équipe est au complet : Guy Ritchie, notamment réalisateur d'Arnaques, crimes et botanique et Snatch, dirige à nouveau Robert Downey Jr. et Jude Law. Machine rouillée, mais rodée : esthétisme bluffant, rythme à cent à l'heure, rimes visuelles surprenantes, et surtout l'humour décalé permettent à ce Sherlock Holmes 2 de rester un bon divertissement. Avec Downey Jr., Ritchie est parvenu à donner un charisme tapageur au personnage de Conan Doyle pour que ce dernier passe l'étape de l'adaptation. L'acteur, à l'aise plus que jamais dans l'exercice, est une fois encore brillant.
Car c'est bien dans ses écarts burlesques que le blockbuster se veut le plus savoureux. Et ils se font un peu plus rares dans ce Jeu d'ombres qui donne surtout la part belle aux effets numériques, qui lassent à défaut de s'avérer ponctuellement superbes (la séquence de la forêt). Le soucis du grand spectacle hante tout le film, si bien que la pauvreté des séquences d'action pure est maladroitement comblée par la surenchère technique.
Mais le principal problème de cette suite trouve sans aucun doute ses origines dans un scénario alambiqué, labyrinthique, qui complexifie à outrance son intrigue dans la première heure. Autant le dire, c'est parfois à ne rien y comprendre. Si le parti pris est d'embrouiller le spectateur jusqu'à la reconstruction d'Holmes, force est de constater que l'on s'ennuie rapidement dans ce panache de crises ininterrompues et pétaradantes.
Observateurs d'une partie d'échecs alors que l'on ne connaît pas toutes les règles et les enjeux du jeu, le spectacle ravira certainement les amateurs de machinations. Autrement, Sherlock Holmes 2 reste quelque peu décevant en voulant à tort se plier coûte que coûte au mainstream du gros budget. En résulte alors un film toujours divertissant dans son originalité, mais qui s'obstine ici à vouloir chausser une trop grande pantoufle.


Réalisé par Guy Ritchie
Avec Robert Downey Jr., Jude Law, Noomi Rapace
Film américain | Durée : 2h07
Date de sortie en France : 25 Janvier 2012

11 avis gentiment partagé(s):

Squizzz a dit…

C'est peut-être parce que je m'étais endormi devant le premier, que je n'avais donc vu qu'en partie, que je me suis plutôt bien amusé devant ce nouvel opus, n'ayant pas l'impression d'une redite. Le film n'évite cependant pas quelques longueurs, peut-être dues effectivement à un scénario alambiqué. Bon sur ce point c'est vrai que j'ai vite cherché à simplifier l'intrigue dans ma tête, le rythme des explications, qui plus est en sous-titres, étant assez indigeste. Mais perso l'humour de Sherlock Holmes n'étant pas celui que je préfère, j'ai été ravi qu'il ne soit pas au centre du film. Je retiendrai surtout du film cette spectaculaire séquence de fusillade à travers la forêt, bluffante.

Christophe a dit…

Pour moi, ma mécanique était rouillée dès le premier volet :) Je n'ai donc vu celui-ci !

Jacques-Henry Jacquart a dit…

Pas plus envie que cela...

Squizzz a dit…

Rien à voir avec "Sherlock Holmes", mais n'avais-tu pas promis un dossier Saint Valentin, il y a environ 1 an ? On me la fait pas à moi, j'ai bonne mémoire, lol.

Jérémy a dit…

Squizzz : Le scénario est bien alambiqué oui... La séquence de la forêt est fascinante. Autrement, l'utilisation des artifices numériques reste purement maniériste je trouve.

Christophe : Oh, le premier est sympa je trouve ! Celui l'est moins à mon goût.

Jacques-Henry Jacquart : On ne t'en voudra pas ;) .

Squizzz (bis) : Hum, hum ^^ Ça me dit légèrement quelque chose oui ! Étrangement moi je n'ai pas du tout de mémoire... Héhé. Si tu trouve le commentaire, promis je m'y collerai !

Flow a dit…

Bof en effet. La réalisation n'est pas terrible et l'histoire guère passionnante. Heureusement, que Downey Jr est en forme...

Squizzz a dit…

Faut pas me mettre au défi ! Ca n'a pas été trop dur à retrouver (je savais que c'était autour de la St Valentin suffisait juste de rechercher un peu ^^).
Donc en commentaire de "Tron", je te cite : "P.S : Pour prouver mon doux romantisme, je promets à la prochaine St Valentin un dossier sur les meilleurs comédies romantiques, celles qui font boum boum quand tu les regardes... ;)"

Jérémy a dit…

Flow : Bof, c'est le mot oui. Pas le gros plantage du siècle pour Hollywood, mais la déception est largement permise.

Squizzz : J'ai donc failli à mon "doux romantisme", juste ciel ! Tu ne devrais pas retenir ce genre de choses Squiz ^^ .
Tu me laisses un an supplémentaire de préparation ? Et PROMIS cette fois pas d'oubli !

Squizzz a dit…

Ca va être du lourd ton dossier avec un an pour le préparer ! Je te ferais une ou deux piqûres de rappel au cas où, lol

Ashtray-girl a dit…

Emballée comme pour le premier volet, même si le méchant et les enjeux, ici, moins lisibles il est vrai, m'ont un peu déçue... J'attendais plus diabolique de la part de Moriarty.

Je note, pour le dossier... ;-)

Jérémy a dit…

Je pourrais aussi supprimer tous les commentaires et faire l'amnésique dans 1 an ! ;)

Je trouve le premier volet vraiment meilleur oui..

Enregistrer un commentaire

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More

 
PBTemplates pour le design | Merci de me contacter avant toute utilisation du contenu de ce blog